Array

L’enquête ménages Déplacements

49192552

 

Le SITURV (Syndicat Intercommunal pour les Transports Urbains de la Région de Valenciennes) a souhaité réaliser une Enquête « Ménage Déplacement» (EMD) sur 82 communes, soit les 75 communes du Périmètre Transports Urbains du SITURV, c’est-à-dire les 39 communes de la communauté d’agglomération de la porte du Hainaut, les 35 communes de la communauté d’agglomération Valenciennes Métropole ainsi que la commune d’Hornaing. A cela s’ajoutent les 7 communes de la Communauté de communes rurales de la Scarpe (CCRVS).
 
Cette enquête a pour but principal, d’observer, de comprendre et de quantifier les comportements de déplacement des individus âgés de 5 ans et plus, résidant dans les 82 communes de l’Arrondissement de Valenciennes.
 
L’EMD 2011 vise plus concrètement à aider à définir les différentes politiques de déplacement pour l’avenir en termes d’adaptation des réseaux aux besoins nouveaux, d’amélioration des déplacements entre Valenciennes et les autres communes, ou encore d’organisation des transports dans le cadre des projets actuellement en cours.
Deux EMD ont d’ores et déjà été réalisées par le SITURV en 1985 et 1997. Dans ce cadre, et pour des raisons d’homogénéité, cette étude a été menée selon la méthodologie élaborée par le CERTU, dont les procédures, décrites dans l’ouvrage « Méthode Standard CERTU » ont été reprises.
 
Plus de 3000 ménages représentatifs des communes de l’arrondissement de Valenciennes, repartis en secteurs géographiques prédéfinis, ont été interrogés pour les besoins de l’enquête. Le questionnaire utilisé est identique à toutes les enquêtes Ménages Déplacements menées en France. Il porte sur tous les déplacements effectués la veille de l’entretien (un jour de semaine), sur les moyens de transports utilisés, les motifs et durées de déplacement, leurs destinations …
 

EN CHIFFRES…

  • 82 communes concernées
  • 355 735 habitants
  • 3 004 ménages enquêtés
  • 7 285 personnes interrogées
  • 134 enquêteurs recrutés localement

Une inflexion généralisée

 

Valenciennes n’échappe pas à la lourde tendance de l’inflexion qui se dégage depuis 2006 sur le territoire français en terme de mobilité. Il est normal de voir qu’entre 1997 et 2011, la mobilité soit passée de 3,55 déplacements par jour et par personne en moyenne, à 3,43. La région de Valenciennes se situe dans la fourchette basse d’agglomérations comparables.
Cette baisse est un élément tout à fait nouveau qui peut s’expliquer par des évolutions sociales et géographiques mais aussi par les politiques de déplacement menées au niveau national ou local ou encore par la démocratisation de nouveaux usages comme la livraison des courses à domicile mais également par l’augmentation du prix du carburant par exemple. On peut en déduire que les habitants des agglomérations sont de plus en plus nombreux à faire un seul aller et retour par jour pour se rendre sur leur lieu de travail ou leur lieu d’études.
 

Une tendance à diminuer les déplacements

 
Depuis 2006, on constate à l’échelle nationale une propension à réduire le nombre des déplacements. Cette baisse affecte essentiellement les populations dont l’emploi du temps est
régit par une activité professionnelle ou par les études. Les journées concernées par cette structuration sont en effet moins fractionnées que par le passé. En 1994, 38% des écoliers et des étudiants se rendaient, les jours de cours, plusieurs fois dans la journée sur leur lieu d’études, contre 35% en 2008. Dans le même temps, chez les actifs, ce chiffre est passé de 46% à 37% (Insee,2008).
La mobilité tous modes motorisés qui, de fait, ne prend pas en compte la marche à pied et le vélo, montre que Valenciennes maintient une mobilité particulièrement stable, bien qu’en légère baisse, elle ne fluctue que de 0,4 déplacement entre 1997 et 2011 (2,58 en 1997 contre 2,54 en 2011).
 

Quasi stabilité de la mobilité en transports collectifs urbains

 
La ligne1 du tramway contribue en grande partie à cette « stabilité ». En effet, les étudiants se
déplacent plus en moyenne par rapport à 1997, via ce mode de transport. Ce sont eux qui
permettent de contrecarrer la tendance générale à la baisse de tous les modes mis à part la voiture.
Cette quasi stabilité tend à prouver l’efficacité des politiques de transport et d’aménagement
menées par les acteurs valenciennois, surtout au regard d’autres villes de la région Nord-Pas-de-Calais de taille comparables. La mobilité en transport en commun de Valenciennes représente près du double de celle de Lens (0,16 contre 0,09).
Télécharger le fichier PDF "Rapport final siturv 30 Mars 2012" (16.8 Mo)
contenu du fichier
Siturv - rue du Président Lecuyer 59880 SAINT SAULVE - Tél : 03 27 45 21 25
Mentions légales |  Contact | conception Keeo | Siturv © Tous droits réservés